Nathalie Gaubicher, Le Briseau (72)

Le Domaine du Briseau, situé à Marçon dans la Sarthe, est réparti entre les aires d’appellation coteaux du Loir et Jasnières

Situés à l’ouest des coteaux du Vendômois et au nord de la Touraine et de l’Anjou, les vignobles voisins du Jasnières (80 ha) et des coteaux du Loir (100 ha) sont aujourd’hui réduits à une peau de chagrin : ils s’étendirent jusqu’à 12 000 ha au 19e siècle.

Le Jasnières, localisé au nord de la Chartre-sur-le-Loir, ne produit que des blancs à partir du chenin. Les coteaux du Loir longent la rivière un peu plus au sud et sont élaborés à base de chenin pour les blancs et à base de pineau d’aunis, de gamay, de côt ou de cabernet franc pour les rouges.

Le domaine du Briseau est né en 2002 sur 4 ha et en compte aujourd’hui près de 10,5 : 6 ha en rouge (pineau d’aunis principalement, côt et gamay), 4,5 ha en blanc (chenin), dont 2 ha de Jasnières.

LA VIGNE

Le domaine pratique la viticulture biologique depuis sa création (certification Qualité France) ; la biodynamie est utilisée mais non systématiquement. Partant de ce principe, l’objectif est de conduire des raisins sains et mûrs à la cave, récoltés manuellement en caissettes de 10 kg.
Les vignes sont plantées à 1,50 m entre rangs, 1,00 m entre pieds ; la culture est mécanisée pour le contrôle de la végétation au sol, si bien que, dans un souci agronomique, celui-ci ne soit jamais laissé sans couverture.

La lutte phytosanitaire est de loin la plus difficile à maîtriser : l’influence océanique, selon les années, agit sur la pression des parasites, notamment les champignons comme le mildiou par exemple. Il y a recours aux sels de cuivre et au soufre mais aussi à des tisanes et décoctions de plantes (ortie, prêle, fougère…) et des huiles essentielles. Comme l’humain, la maladie n’est là peut-être que pour extérioriser un mal plus profond : la biodynamie permet de replacer la plante dans son environnement matériel et immatériel.

Les terroirs : la dominante des sols rencontrés est en surface des argiles à silex sur calcaire. La nature de celles-ci, leur épaisseur, la granulométrie des silex, la topographie et l’exposition, vont permettre d’orienter les raisins et les jus pour obtenir les différentes cuvées. Trois zones ont été ainsi définies : la zone Jasnières, la zone Briseau et la zone Mortiers, zones que nous trouvons dans les différentes cuvées.

 
LA VINIFICATION

Pour les rouges, les raisins sont encuvés et foulés aux pieds avec pigeage régulier pendant la macération (extraction de la couleur, des tanins et des précurseurs d’arômes) qui peut s’étaler de 15 à 40 jours selon le millésime et le résultat recherché. Les jus sont ensuite mis en barriques pour terminer leurs fermentations et entamer un élevage de plusieurs mois. Jusqu’à ce stade, les vins sont travaillés sans sulfites ajoutés.

Pour les blancs, les raisins sont pressurés lentement en vendanges entières, de 3 à 6 heures en fonction de leur état de maturité et leur consistance. Après débourbage, les jus sont entonnés pour leurs fermentations qui peuvent durer plus d’un an. Comme les rouges, les jus sont travaillés sans sulfites ajoutés.
Les vins rouges ou blancs, après leur élevage, seront filtrés ou non, sulfités ou non, préalablement à la mis en bouteille.
Les vins à bulles sont élaborés sur le domaine de la façon la plus naturelle possible, sans recours ni à une liqueur de sucre exogène, ni a des levures étrangères aux raisins. L’expérience aidant, les vins peuvent être dégorgés.

LES VINS

La gamme est en appellation Vin de France et Jasnières AOC.

Des vins blancs issus du chenin : Le Briseau, Kharaktêr (jasnières).
Des vins rouges : Les Mortiers, Patapon!, Lucky! (pineau d’aunis), Côt et Cœur (côt), Les Longues Vignes.