Michel Issaly, La Ramaye (81)

Depuis 1847, le Domaine de la Ramaye est niché au cœur de la combe de Sainte-Cécile d’Avès, un des beaux fleurons de l’appellation Gaillac

La transmission des savoir-faire s’est toujours fait au sein de la même famille où six générations se sont succédé. Michel Issaly s’inscrit dans la continuité des anciens, guidé par leur ancrage dans le territoire et le bon sens de préserver un lieu qui les nourrissait.

Pour lui, les progrès technologiques ont fait perdre le contact avec l’environnement et fait abandonner cet héritage. Pour rompre avec cet appauvrissement, il revient vers une vision plus globale du territoire fondé sur le vivant, les cycles de la nature et le respect de la biodiversité.
Michel Issaly est par ailleurs adhérent du Syndicat des Vignerons Indépendants de France dont il a été le président de 2008 à 2014.

LA VIGNE

Le Domaine s’étend sur 5,8 ha conduits en agriculture biologique et biodynamique avec une orientation vers l’agro-foresterie depuis quelques années. Une de ses caractéristiques est de cultiver quasi exclusivement des variétés anciennes de cépages gaillacois : le prunelard, le braucol, le duras, le mauzac, le len de l’el et l’ondenc.

La biodynamie aide la vigne à puiser son énergie dans les éléments qui l’entourent et à retrouver les équilibres naturels (faune et flore) qui fortifient la plante et l’aident d’elle-même à lutter contre toutes les attaques qu’elle peut subir. L’expression du vin résultera de l’aptitude des racines à exprimer la minéralité du sol. Quant à la variabilité climatique du millésime, elle concentrera et matérialisera l’âme du vin.

LA VINIFICATION

C’est la recherche d’une certaine « vérité » (du terroir, des cépages, du climat) qui conduit Michel Issaly dans sa démarche en vin naturel depuis 15 ans. Une fois le raisin à la cave, il est indispensable de préserver sa « naturalité » (caractère de ce qui est produit par les seules forces de la nature).
À part un peu de soufre, sont exclus tous les intrants qui viendraient modifier l’expression naturelle du raisin ainsi que les techniques physiques venant détruire la vie préservée à la parcelle (thermovinification, osmose inverse, filtration tangentielle, etc.)

La date des vendanges se détermine à l’aspect visuel, au goût des raisins et selon les conditions météo. Une fois les fruits bien mûrs, à pleine maturité pour des arômes fruités, sucrés et concentrés, la vendange est effectuée manuellement en caissettes ou benne autovidante, avec tri sévère sur place.
Pour les rouges, les grappes sont éraflées (limitation de l’amertume et des tannins) puis mises à macérer dans des cuves préparées avec un filtre végétal (sarments de vignes et rameaux de genièvre). C’est l’unique étape du processus où il y a un ajout de sulfites.

LES VINS

Le domaine produit ses vins en Vin de France ou Gaillac AOP.

Plusieurs cuvées de vin rouge issues de cépages et de terroirs différents : Clos Rayssac (duras, merlot), La Combe d’Avès (duras, braucol), Le Grand Tertre (prunelard, braucol), le Pech de la Tillette (duras, syrah, merlot) et Le Sang (braucol, prunelard).
Un vin blanc tendre : Cavaillès Bas (mauzac, len de l’el, ondenc) et un blanc sec : Clos Rayssac blanc (mauzac, len de l’el).
Un vin oxydatif élevé sous voile pendant 10 ans : le Vin de l’Oubli (mauzac).

Beaucoup d’informations sur le site du Domaine de La Ramaye, en particulier sur la biodynamie.