Le Beaujolais (et le Lyonnais, aussi)

Sylvère Trichard

Séléné (69)

Jean-Claude Lapalu

Domaine Lapalu (69)

Karim Vionnet

Domaine Vionnet (69)

Georges Descombes

Domaine Descombes (69)

Jean-Paul Grillet

Domaine de l’Églantine (69)

Stephen et Mathilde Durieu

Lou Y Es-Tu ? (69)

Damien Coquelet

Domaine Coquelet (69)

Nicolas Chemarin

Domaine Vionnet (69)

Julien Merle et Nougatine

Lubrifiant Social (69)

Benjamin et Laure Yvernay

Domaine Yvernay (69)

Jean-Claude "le Chat" et Jeanne Chanudet

Domaine Chamonard (69)

Camille et Mathieu Lapierre

Domaine Marcel Lapierre (69)

Le vignoble

Les vins sont produits sur les départements du Rhône (69) et de la Saône-et-Loire (71). La taille du vignoble est de 19 000 hectares classés en 12 AOC-AOP (Beaujolais, Beaujolais-Villages, Brouilly, Côtes de Brouilly, Chénas, Chiroubles, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour) et 2 IGP (Saône-et-Loire, Comtés rhodaniens). La première appellation reconnue par l’INAO date du 12 septembre 1937.

Le vignoble est réparti entre 3 000 domaines et châteaux dont 18 coopératives pour une production annuelle de 1 million d’hectolitres : 95 % de vins rouges et rosés, 5 % de vins blancs secs. Le rendement moyen oscille entre 58 hl/ha pour les crus et 64 hl/ha pour le beaujolais.

Le vignoble est planté sur des sols argilo-calcaires et granitiques et la vigne bénéficie d’un climat de type tempéré-océanique et des tendances continentales. Les cépages qui composent le vignoble sont le gamay pour le vin rouge et le chardonnay pour le vin blanc.

Le Beaujolais est connu grâce au Beaujolais nouveau, vin primeur facile à boire. Mais depuis quelques années, les crus sont plus présents.